La réfection des plafonds

Il ne s’agit pas de zones secondaires, ne serait-ce que par l’effort que vous demandera leur restauration, préalable à tout revêtement. La rénovation d’un plafond doit être entreprise et conduite minutieusement, même si un matériau décoratif rapporté (dalles, papier peint, faux-plafond, etc.) viendra recouvrir la surface.

Dans ce cas, le plafond devra constituer un support solide, apte à l’accrochage du revêtement. Si, en revanche, votre intention est de laisser le plafond nu, simplement peint, il vous faudra, là tout particulièrement, tout faire afin d’obtenir un résultat parfait, une surface nette, sous peine de voir par la suite la petite irrégularité comme le nez au milieu de la figure.

Avant de commencer, et si la pièce est déjà meublée, débarrassez-la de tous ses meubles ou regroupez ces derniers au milieu de la salle: recouvrez-les d’une grande bâche. Décrochez les tableaux des murs; protégez le sol et les plinthes, si vous ne comptez pas refaire le revêtement. Enfin, prévoyez un échafaudage stable: une planche solide posée entre deux escabeaux ou entre une échelle calée contre un mur et un escabeau fera l’affaire.

Réfection

Le plâtre qui s’écaille, les fissures, les taches d’humidité sont le lot commun dans une maison ancienne, sont le lot commun restée longtemps sans entretien. Il n’est certes pas simple de rattraper de telles dégradations, mais la mise en œuvre de produits adaptés, alliée à un peu de patience (et
d’effort…) vous permettront d’obtenir un résultat satisfaisant.

Le matériel nécessaire

En premier lieu, il s’agit de l’outillage courant, que vous avez probablement utilisé pour la restauration des murs. Prévoyez: un grattoir triangulaire, pour ôter le plâtre qui s’écaille, agrandir les fissures avant de les reboucher; un couteau de peintre et une lame à enduire; une brosse ronde une éponge, un seau et des gants.

Pour ce qui concerne les produits, ils sont évidemment fonction des travaux que vous aurez à mener. Toutefois, vous aurez sans nul doute besoin: de lessive Saint-Marc; de décapant, pour débarrasser le plafond, de la vieille peinture qui le couvre; de reboucheur (prêt à l’emploi) et, vraisemblablement, d’enduit (pour les fissures les plus importantes) ; de calicot en bande.  Selon les cas, vous aurez bien entendu à compléter cette panoplie, après avoir analysé le défaut auquel vous devrez remédier.

Les travaux à prévoir

Selon l’état du plafond vous aurez à effectuer des travaux plus ou moins importants. Dans tous les cas, il s’avère nécessaire de procéder à un sérieux décapage, qui a pour but de mettre le plafond à nu, afin d’en mieux distinguer les défauts.

Vous ne pourrez pas envisager une réfection sérieuse et durable d’un plafond sans reboucher les fissures. Dans un premier temps, agrandissez la fissure avec un grattoir triangulaire.

Revêtements

Bien évidemment, il ne sera pas nécessaire de reprendre tout un plafond si vous comptez par la suite le doubler d’un plafond suspendu. Encore que le support doit pouvoir résister au poids et permettre la suspension du faux-plafond.

Dans ce cas, assurez-vous de la résistance de la maçonnerie, remédiez aux causes ayant entraîné la formation de taches d’humidité, tous travaux visant à renforcer la résistance du matériau.

Mais si un revêtement doit venir habiller la surface du plafond, prévoyez des travaux de restauration plus minutieux.

Dégagez la vieille peinture ou le plâtre qui s’effrite, appliquez au besoin un durcisseur sur le vieux plâtre, rebouchez les fissures.

Cette dernière opération est la plus délicate. Si la fissure est peu large, remplissez-la d’un produit reboucheur que vous appliquerez avec un couteau de peintre.

Laissez sécher, et poncez avec du papier de verre. Si la fissure est importante, commencez par l’élargir avec le grattoir triangulaire, en faisant tomber tous les morceaux friables ou mal accrochés. Elargissez davantage le fond de la fissure, de façon que le produit reboucheur, qui sera ensuite appliqué, tienne bien dans la fissure. On parle ici, de former la fissure en «queue d’aronde».

No Comments

Leave a Comment