Les systèmes de rangement

L’acquisition ou la construction de meubles ou d’ensembles de rangement sera l’une de vos premières préoccupations une fois les travaux de rénovation et de construction achevés. A la fois fonctionnelles et intégrées à la décoration, les structures de rangement devront satisfaire à des contingences imposées tant par la pièce même où elles vont être implantées que par les objets qu’elles vont recevoir (poids, volume, etc.). Ainsi, elles diffèrent selon qu’il s’agit d’une cuisine, d’un séjour ou d’une chambre, pièces pour lesquelles voici quelques conseils.

Le séjour

Là plus qu’ailleurs peut-être, les éléments de rangement doivent participer à l’atmosphère que l’on désire créer avec le mobilier, les revêtements, les objets, l’éclairage.

Le séjour n’est certes pas un lieu de rangement, mais un certain nombre d’éléments ou de meubles devront accueillir le matériel Hi-fi, les disques et les dvd, les livres, la télévision. L’une des solutions maintenant parmi les plus répandues et somme toute, l’une des plus rationnelles, consiste à employer des éléments modulables prêts-à-monter, reposant sur des échelles ou sur des colonnes en bois ou en métal, fixés ou non contre le mur et intégrant tiroirs, casiers, placards, tablettes abattantes.

Les chambres

Dans une chambre d’adulte, le principal souci est de ranger le linge, fonction parfaitement assurée par les penderies et les armoires. Des tablettes mobiles permettent d’adapter l’espace intérieur de ces dernières, et si vous n’avez pas beaucoup de place, optez pour des portes coulissantes ou en accordéon.

Par ailleurs, vous avez dû vous apercevoir qu’une chambre d’enfant devient très vite le domaine exclusif des jouets si l’on n’a pas prévu assez tôt suffisamment de coffres, tiroirs, etc.

La cuisine

C’est un sujet immense que vous trouverez largement développé chez les spécialistes. Pour aller à l’essentiel, disons que le rangement des ustensiles et des denrées doit y être pratique, afin de faciliter la préparation des repas et que les matériaux utilisés pour la construction des meubles doivent être résistants et faciles à entretenir. Le mieux est de se fier aux estampilles dont est marqué le mobilier répondant aux normes en vigueur, après de nombreux contrôles.

Les étagères

Construire soi-même un rayonnage n’est pas un travail complexe. C’est souvent la meilleure solution pour créer une zone de rangement supplémentaire parfaitement adaptée, particulièrement là où aucun meuble n’aurait pu trouver sa place. C’est, en outre, utiliser au mieux l’espace disponible dans les recoins, les soupentes, etc.

S’il est peu compliqué et réalisable par tous, ce travail exige cependant un examen préalable attentif d’un certain nombre de questions qui tiennent principalement aux dimensions à donner aux étagères (hauteur, largeur, portée en fonction du poids des objets et du bois em-ployé) et aux systèmes de fixation (crémaillères, tasseaux, taquets, etc.).  Dans tous les cas, il est indispensable de reporter les dimensions du mur contre lequel sera établi le rayonnage à l’échelle, le mieux sur un papier millimétré, de façon à projeter un plan exact.  Ce plan servira tant pour le débit des planches nécessaires (qu’il est plus pratique de faire exécuter par le détaillant) que pour leur implantation ultérieure.

L’autre solution réside dans les systèmes «prêts-à-monter», dont les éléments modulaires offrent de multiples possibilités de combinaisons, tant en ce qui concerne l’esthétique imposée par le style de l’ameublement existant, le lieu où le rayonnage doit être installé (chambre, séjour, cave, atelier, etc.), que l’espace disponible. Ces systèmes constitueront enfin une source d’inspiration non négligeable.

 

No Comments

Leave a Comment