Bien poser son papier peint

Ce matériau traditionnel est à la fois économique, élégant, facile à manipuler, même par un usager qui n’est pas un grand expert. Il fait des mariages heureux avec les sols en moquette ou en parquet, s’accorde bien avec tous les revêtements peints.

Les tendances actuelles proposent (du point de vue esthétique) des papiers d’aspect « classique » qui existent en uni, décoré, coordonnés, avec frise ou non ; des papiers d’aspect naturel ou « matière » ; des papiers de couleurs chaudes, dites sud-américaines. Souvent, sur le fond du papier, est ajoutée une matière qui l’enrichit mais le rend plus cher et un peu plus difficile à poser.

Au point de vue technique, on distingue les ordinaires, les vinyles et le papier matière.

LA POSE DES PAPIERS PEINTS

Le diagnostic de l’état des murs

Y-a-t-il humidité ? S’il s’agit d’infiltrations il est possible de bloquer cette humidité en utilisant un produit hydrofuge. S’il s’agit d’humidité de condensation (phénomène des « murs froids ») prévoyez la pose d’isolant. Ce matériau sera posé à la colle spéciale. La pose de ce matériau a pour effet de supprimer l’effet de paroi froide. Sur d’anciennes surfaces peintes, s’assurer qu’elles ne s’écaillent pas. Dans le cas contraire, poncez fortement ou, plus facilement, décapez-les.  N’oubliez pas que seul le papier vinyle peut être posé directement sur une peinture, à condition que celle-ci soit propre et solide.

Rebouchez trous, fissures, et crevasses : en règle générale, élargissez-les, grattez avant de reboucher. Dans tous les cas, poncez les surfaces ainsi rebouchées au papier de verre afin d’obtenir une bonne planimétrie.

Pose sur d’anciens papiers peints : les déposer, très facilement, à l’aide de Dissoucol Quelyd par exemple. Il détrempe également les badigeons et les blancs gélatineux du plafond. Rinçage obligatoire, suivi d’un bon séchage.

Préparation des surfaces absorbantes comme le plâtre ou les carreaux de plâtre, le ciment, le bois, l’aggloméré. Les durcir pour diminuer leur porosité naturelle et pour éviter que la colle ne soit absorbée par le support. Cette préparation se fera juste avant la mise en décoration finale.

Sur surfaces lisses et dures : verre, carrelage, stratifié, métal préparer ces surfaces à l’aide d’un « primaire d’accrochage ». Ce produit est spécialement étudié pour permettre le collage des revêtements sur de telles surfaces.

Si les surfaces sont à mauvaise planimétrie : un mur à tapisser doit être lisse et plan. Le ponçage sera effectué au papier de verre. Pour obtenir une surface régulière et lisse, appliquer un enduit de lissage à la lame à enduire.

Lien utile pour tous travaux et décoration de l’habitat http://www.les-masure.fr

Le matériel nécessaire

1 spatule, 1 crayon gras, 1 éponge, 1 cutter, 1 fil à plomb, des ciseaux, 1 roulette à joints, 1 mètre ruban (ou pliant), 1 balai à tapisser, 1 brosse à encoller, 1 règle métallique, des chiffons propres.

La table à tapisser peut être astucieusement remplacée par une porte plane que vous installerez sur deux tréteaux.

Choisir des vêtements confortables, peu fragiles, comportant au moins une grande poche.

Calculer le nombre de rouleaux nécessaires

Calculez les dimensions de votre pièce (en déduisant les ouvertures – portes et fenêtres) et divisez par la largeur de votre revêtement. Vous obtenez ainsi le nombre de lés nécessaires.

Un rouleau classique de papier peint mesure 10,05 m sur 0,53 m de large, soit en moyenne 4 lés (pour une hauteur sous plafond courante de 2,50 m). Ceci bien entendu pour les papiers sans raccord.

Pour certains revêtements vendus au mètre linéaire, vous multiplierez votre hauteur sous plafond par le nombre de lés nécessaires.

Calculez toujours un peu plus large, en prévoyant un rouleau de plus (ou une hauteur sous plafond de plus) pour les erreurs éventuelles ou réparations ultérieures.

Bien adapter la colle au papier choisi

Faites-vous bien préciser par le vendeur le type de revêtement que vous achetez. En effet, vous utiliserez des colles et des techniques différentes selon que vous aurez un papier peint normal, un gaufré, un vinyle, un métallisé, un textile contrecollé, etc.

En principe, les qualités de colle à utiliser sont indiquées par le fabricant. Toutes les catégories sont disponibles en magasin spécialisé.

Préparation de la colle

Respectez bien les instructions figurant sur le conditionnement et préparez votre colle dans un seau propre.

La découpe des lés

Commencez toujours la pose le long d’une fenêtre, afin que vos raccords soient le plus discrets possibles. Vous terminerez par la porte d’accès. Tracez au crayon le point de repère pour l’implantation de votre premier lé et tracez les verticales correspondantes à l’aide du fil à plomb.

Sur la table à encoller, positionnez bien les lés, dans l’ordre

de la pose, en les numérotant, motifs en dessous, en vérifiant bien les raccords. Pour les papiers à motifs, prévoyez de placer toujours un motif complet en haut du mur.  Puis coupez chaque lé à la dimension nécessaire (hauteur du mur + une marge de 5 à 10 cm en haut et en bas qui servira pour les arasements). Au verso de chaque lé, symbolisez le haut par une flèche. Enroulez vos lés sur l’envers afin de casser « le nerf » du papier.

L’encollage du papier

Placez vos lés dans l’ordre croissant, le premier au-dessus, motifs contre la table, en décalant selon une marge de 2 à 3 centimètres (qui vous évitera de salir votre revêtement avec la colle).

Ultime précaution : un dernier brassage de votre colle et vous étalez alors généreusement et uniformément le lé, en partant du centre, vers l’extérieur. Repliez alors le lé, encollé sur lui-même, en portefeuille, aux 2/3 dans sa partie haute et 1/3 dans sa partie basse, sans marquer le pli.

Bien ajuster les lisières. Laisser reposer 5 à 10 minutes (selon les instructions données par le fabricant). Il est astucieux d’encoller un ou plusieurs lés à l’avance.

La mise en place du papier peint

L’étape avant pose s’appelle l’affichage. Prenez soin de ne pas déchirer le papier (la détrempe le rend plus fragile). Appliquez votre premier lé en haut du mur. Montez sur l’escabeau et saisissez le haut du lé, laissez le reste du revêtement se dérouler normalement. Réservez la marge de 5 cm prévue initialement pour l’arasement, en haut et en bas. Guidez la lisière en respectant la verticale tracée préalablement.

Passez ensuite au marouflage avec le balai à tapisser. Procédez sur le papier avec des mouvements en chevrons pour bien chasser les bulles d’air vers l’extérieur. Si vous êtes amené à déplacer le revêtement, décollez toujours en soulevant le bas, en prenant soin de maintenir le papier tendu.

Procédez aux arasements. Coupez au fur et à mesure du collage, au bord des plinthes et du plafond avec un cutter ou des ciseaux à bouts ronds.

Marouflez soigneusement afin de bien parfaire l’adhérence.

Pour l’arasement en haut des lés, vous pouvez vous guider sur une règle métallique, pour le bas, au niveau des plinthes, un couteau à enduire vous aidera à plaquer le papier.

Lien utile avant de commencer votre projet : http://www.linternaute.com/bricolage/pratique/revetements-muraux-1/papier-peint/1049/poser-du-papier-peint.html

 

No Comments

Leave a Comment